L’heure bleue, et au diable la modestie !

L'heure bleue

Salut les pioupious,

Vous le savez, j’ai quelques modestes prétentions littéraires. Enfin non, j’écris, point, je ne suis plus trop modeste. La modestie, ça fait chier.

Pendant très longtemps j’ai écrit des choses dans mon coin sans oser le montrer à qui que ce soit, sauf 2 copines et demi quand c’était terminé, ce qui était idiot parce que ça ne fait pas progresser. J’avais l’impression que pour être un vrai écrivain, il fallait être un génie qui pond 800 pages d’une œuvre magistrale à la sueur de son front le soir à la chandelle. Haha. Non.

En fait, j’ai décidé de me revendiquer maintenant comme autrice. Parce que j’écris des choses, tout simplement, sur ce site, sur d’autres supports. J’ai rédigé un énorme fucking roman de SF quand j’avais 17 ans (bon ok il était très mal écrit mais j’ai quand même pondu et travaillé une histoire de 300 pages qui se tenait). J’en ai refait un autre à 30 ans, et même si les éditeurs ne l’ont pas publié, certains l’ont envoyé en comité de lecture et m’ont fait des retours très agréables. L’année dernière j’ai écrit une nouvelle (“Lettre ouverte à tous les vivant.e.s”), ça m’a remis le pied à l’écriture après une période de creux, et surtout c’était ma première production littéraire que j’ai montrée à tout le monde. J’ai eu des retours positifs, même de gens que je ne connaissais pas, et ça m’a fortement gonflé le moral et l’ego littéraire.

Récemment, il y avait un concours de nouvelles sur le site Au féminin. Je l’ai bien envoyée dans les temps, j’ai eu un accusé de réception me disant que ce serait publié sous 10 jours après modération ; avec les vacances de Noël et sans nouvelles j’ai complétement zappé, en fait elle était en ligne. Les votes sont terminés, mais ça n’est pas grave, vous pouvez aller y jeter un œil quand même. Le thème était “L’heure bleue”.

Ce parfum dans le métro…

C’est une nouvelle très courte, ça m’a fait plaisir de l’écrire, même si je me rends compte que je suis une feignasse qui a du mal à s’obliger à écrire régulièrement. Parce que justement, je n’aime pas l’idée de s’obliger. Je veux écrire quand j’ai l’envie et l’inspiration, pas me forcer. Tant pis si ce n’est pas très régulier, mais il y aura sûrement d’autres écrits épars ici et là. J’espère que vous apprécierez celui-ci, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

Cordialement bisous,

Votre Simone, qui écrit pas du tout le soir à la chandelle mais qui écrit quand même

2 Replies to “L’heure bleue, et au diable la modestie !”

  1. Juste pour dire que je suis retourné le lire encore une fois.

    1. Merci 🙂

Leave a Reply to Simone Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.