Vendredi, c’est permis n°8: le spectacle “Nanette” de Hanna Gadsby

Coucou les pioupious,

 

Pour changer des podcasts et des livres, aujourd’hui on va parler d’un spectacle : “Nanette”, de Hanna Gadsby. Contrairement à mon habitude avec la rubrique “Vendredi, c’est permis!“, je ne vous encouragerai pas à regarder ça au bureau au lieu de faire semblant de travailler, parce que ça va faire désordre, et je ne suis pas sûre que votre chef va accepter un mot d’excuse signé Minute Simone pour justifier votre dissipation…. En revanche vous pourrez le visionner ce soir bien au chaud chez vous, avec une barquette de sushis et un plaid (ou de la raclette en chaussette, ou des Figolu tout nu, vous faites bien ce que vous voulez).

Hannah Gadsby est une humoriste, actrice et écrivaine qui nous vient tout droit d’Australie. J’ai entendu parler de son spectacle sur Twitter ; il venait d’être mis en ligne sur Netflix après avoir été filmé à l’Opéra de Sidney. Tout mon entourage virtuel en chantait les louanges, en disant que c’était génial et plein d’émotions, et qu’il fallait absolument le regarder. D’habitude je suis très peu branchée films (la télé n’existe plus chez moi depuis plus de 15 ans), pas trop spectacles d’humoriste, mais je me suis dit, allez hop, pourquoi pas.

Waow. La claque.

Le début du spectacle fait rire. Elle raconte en ricanant son coming out raté devant sa grand-mère, le type qui veut lui expliquer l’histoire de l’art alors qu’elle est diplômée et pas lui, parle de l’épilepsie de Vincent Van Gogh qui était vraiment une quiche pour faire du networking, etc. Elle se moque un peu des autres, beaucoup d’elle-même et fait rire, vraiment.

Puis le spectacle prend une tournure inattendue quand elle commence à interroger le public sur l’autodérision, au point qu’on en vient à réévaluer ce qui vient de nous faire rire : « L’autodérision est l’expression d’une personne qui n’existe qu’à la marge. Ce n’est pas de l’humilité, c’est de l’humiliation. »

Elle interroge sur beaucoup de choses. Le rapport qu’on a avec ceux qui sortent du cadre défini comme “normal”, les violences entre les sexes alors que “les hommes et les femmes ont plus de points communs que de différences”, les blagues sur les minorités, la colère qu’elle ressent et sa légitimité, la construction de son identité, la perception du genre, comment on pourrait repenser notre société pour la rendre plus humaine. Pourquoi elle ne continuera pas la comédie, ce qui est très paradoxal à annoncer sur une scène de stand up, et ce qu’elle aurait donné pour entendre une histoire comme la sienne.

Elle fait passer du rire aux larmes, et pose des questions qui heurtent d’abord et font réfléchir ensuite à notre façon d’aborder le monde. Elle le fait avec intelligence, avec lucidité et sans complaisance, et ce n’est pas tous les jours qu’on croise un spectacle d’humoriste qui vous pousse à devenir un meilleur être humain. En cela il est salutaire, et je ne saurais que trop vous recommander de prendre 1h pour le regarder.

 

 

 

Je vous mets la bande-annonce ci-dessus. Le show complet est disponible et sous-titré en français sur Netflix.

 

Cordialement, bisous,

 

Votre Simone, toute rigolée et remuée

 

 

Nanette, de Hannah Gadsby, disponible sur Netflix

 

Tu veux klaxonner aussi ?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.