La drogue du cerveau, ou Gérald le Poulpe

Mes petits canards en sucre d’orge,

Il y a 18 ans maintenant, j’étais au lycée (et oui, tout ça ne nous rajeunit pas). J’y ai rencontré des gens fous qui sont restés depuis mes amis. Le genre que tu ne vois pas un an parce qu’ils sont partis à l’autre bout du monde, et quand tu les retrouves en moins de 10 minutes montre en main, c’est un souk innommable. On a la connexion chimique de la drogue du cerveau entre nous.

Je vous explique. Ma théorie, c’est que les enfants auto-secrètent de la drogue dans leur cerveau. Si si. Essayez d’avoir une conversation cohérente avec un enfant de 5 ans, il va vous répondre des trucs complétement à côté de la plaque, ou sans queue ni tête, ou les deux. A l’adolescence, en plus de la drogue on met des hormones, et là c’est la panique totale. Quand je repense à certains de mes comportements vers 15 ans, j’en viens à me dire que le mélange drogue auto-sécrétée + hormones abaisse automatiquement le QI d’un individu vers le zéro absolu.

Le problème avec mes amis du lycée, c’est qu’on n’est jamais vraiment sortis de cette phase, ou plutôt qu’elle se déclenche à chaque fois qu’on est réunis. Nous communions dans une même bêtise depuis plus de 18 ans et ça nous fait toujours autant ricaner.

Par exemple, avec les filles on avait décidé de se retrouver pour manger des bonnes choses, et de s’offrir des mini-cadeaux très très kitch budget 10€ max. La soirée a impliqué du bon vin, du saucisson aux cèpes et des rillettes d’oies, et ce fantastique cadeau : la boule à neige poulpe. Si si. Ça existe. Et vous savez quoi ? J’ADORE MON CADEAU.

 

Les choses ont un peu dégénéré et je ne sais plus à quel moment exactement on a décidé de baptiser le poulpe Gérald, du nom du leader du boys band G-Squad dont j’étais fan à 15 ans (la drogue et les hormones, je vous l’avais bien dit!).

L’important de cette soirée, c’est de retenir la maxime suivante : choisissez des amis qui ont la même stupidité que vous, et vous serez toujours ravis ensemble… Stupides et heureux pour toujours, c’est beau non ?

 

 

 

PS: J’en profite pour vous recommander d’écouter cet excellent podcast par Jean-Claude Ameisen sur les poulpes, “Naissance d’un mythe“, et tant qu’à faire vous pouvez écouter toute la série “Sur les épaules de Darwin“. De rien, ça me fait plaisir. 

Tu veux klaxonner aussi ?