Vendredi, c’est permis n°9 : “Le grand mystère des règles” de Jack Parker

Coucou les pioupious,

 

On est vendredi, c’est le jour des recommandations que vous irez lire/regarder/commander en douce pendant que votre patron a le dos tourné, voire est lui-même en train de glandouiller sur Facebook au lieu de travailler.

Aujourd’hui, je vais vous reparler de Jack Parker, qui a commis un livre dont je vous avais parlé, “Lettres à l’ado que j’ai été“. Ces jours-ci sort en poche, donc pas cher et aucune raison de vous en priver, un livre qu’elle avait publié en grand format auparavant : “Le grand mystère des règles“.

 

A la base, Jack Parker tenait un blog intitulé poétiquement “Passion Menstrue” qui, comme son nom l’indique, traitait déjà du sujet des règles. Il n’est plus actif depuis l’année dernière mais toujours en ligne, on peut y aller pour trouver un tas de billets et de ressources.

Concernant le livre, je l’ai lu il n’y a pas très longtemps en grand format, et j’ai beaucoup aimé son approche humoristique. On peut le mettre entre toutes les mains, c’est facile à lire pour une adolescente, les illustrations de  Madel Flyod illustrent bien les propos, et on découvre plein de choses intéressantes, surprenantes ou révoltantes.

La moitié de l’humanité a ses règles, ça devrait être naturel et normal, et on se demande comment on a pu en arriver à un tel tabou. Un peu comme si, je ne sais pas, produire de la salive était considéré comme vraiment répugnant et honteux. C’est juste une fonction du corps parmi d’autres, en fait. J’ai eu les miennes assez tard, vers 16/17 ans à mon grand désespoir (toutes mes copines affirmaient les avoir depuis longtemps),  ça a été assez chaotique, et encore j’avais la chance d’avoir une maman qui m’avait expliqué comment tout ça fonctionnait. N’empêche que j’ai quand même découvert des tas d’infos en lisant le livre, que j’aurais aimé connaître plus jeune pour être encore mieux informée et moins complexée sur le sujet.

Jack Parker explique en plusieurs chapitres comment le corps fonctionne pendant les règles, comment mieux les vivre, leur histoire à travers les siècles, pourquoi elles sont un tabou et quelles conséquences parfois dramatiques ça peut avoir, et enfin pourquoi c’est important d’en parler. On se rend compte à la lecture que c’est vraiment indispensable d’arrêter de les cacher et de culpabiliser à ce sujet, parce que ce tabou entraîne en fait des conséquences médicales parfois dramatiques pour les personnes qui ont des problèmes graves et qui n’osent pas en parler ou à qui on répond que “c’est normal d’avoir mal pendant ses règles”.

Non, ça n’est pas normal du tout d’avoir mal à se tordre de douleur, ça peut être les premiers symptômes de choses plus graves comme l’endométriose ou le syndrome des ovaires polykystiques. Ce dernier, j’ai découvert son existence très tardivement, et il est fort probable que j’en ai souffert sans le savoir à l’adolescence. Un gynéco à qui j’en ai parlé 10 ans après m’a confirmé que c’était très probable, mais à l’époque aucun médecin ne l’a évoqué alors que j’avais plein de problèmes qui correspondaient à ce diagnostic. Bienvenue dans un monde de fous où on laisse une ado souffrir à mort parce que “c’est normal d’avoir mal” : non, ça ne l’est pas du tout ! Et peut-être que si j’avais été plus au courant, mieux informée par les médecins, ça m’aurait évité un épisode plus que pénible du kyste qui grossit et finit par éclater dans ton ovaire (spoiler : ça fait vraiment très mal).

Voici le 4ème de couverture :

Un livre sur les règles ? Mais pourquoi ? Parce que les règles sont toujours enveloppées d’un voile de répulsion et de rejet. Parce qu’on ignore encore beaucoup trop de choses, au sujet des menstruations, ne serait-ce que d’un point de vue purement biologique.

Parce qu’on ne connaît pas encore assez les problèmes de santé qui y sont liés et que de nombreuses personnes souffrent parfois en silence, sans savoir que ce n’est pas normal et qu’il existe des solutions.

Parce qu’une majorité d’enfants et d’adolescents, à qui on n’a jamais vraiment expliqué ce qu’il se passait, grandissent dans la peur et le dégoût de leur corps. Parce que les publicités et notre environnement social nous incitent quotidiennement à les cacher. Parce qu’il faut surtout  “ne pas en parler” .

Il est grand temps que ce tabou rejoigne le clan des reliques et qu’on arrête de culpabiliser, de complexer et de se cacher à tout prix, qu’on possède un utérus ou non. C’est tout l’objet de ce livre.

 

Bref je vous encourage à lire le livre et à l’offrir autour de vous, il n’est jamais trop tard ou trop tôt pour découvrir quelque chose qui concerne quand même la moitié de l’humanité à peu près, et qui ne devrait pas être considéré comme honteux et inabordable. Voire qui pourrait vous éviter bien des emmerdes si tout le monde était mieux informé au lieu de tordre le nez avec dégoût.

 

Cordialement, bisous,

 

Simone

 

 

Le grand mystère des règles, version poche à 6€20

Le grand mystère des règles, version pas de poche en plus grand et plus beau si vous voulez des plus grands dessins

 

Tu veux klaxonner aussi ?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.