Je n’ai jamais été vierge. Ni vous, ni aucune femme. Jamais.

Salut mes petits chouquettes,

.

J’ai failli tomber de ma chaise l’autre jour en regardant une conférence TedX par Nina Dølvik Brochmann et Ellen Støkken Dahl, que vous trouverez ci-dessous. Qu’est-ce qu’elles racontaient, les deux Norvégiennes, de si renversant ?

Que la virginité avec l’hymen qui se déchire et qui saigne aux premiers rapports sexuels pour une jeune fille, sont en fait UN ÉNORME TISSU DE CONNERIES AVEC LEQUEL ON NOUS BASSINE POUR RIEN DEPUIS 3000 ANS.

Alors je vous rassure, elles ne hurlent pas des gros mots en mode super énervées, mais moi oui. En fait je suis vraiment outrée. Parce que médicalement, anatomiquement, cette histoire d’hymen ne veut strictement rien dire, et ça me fout dans une rage noire qu’un mensonge aussi énorme soit propagé et tellement normalisé qu’il en devient une vérité publique jamais remise en cause. C’est à peu près du même niveau que les licornes de la gravure ci-dessus qui traînent la chasteté sur son char, là : à ranger au pays imaginaire.

J’ai toujours été persuadée de la présence d’un hymen comme une espèce de sceau virginal, commun à toutes les jeunes filles, et qui lors du premier rapport sexuel avec un garçon, allait être déchiré lors de la pénétration vaginale par un pénis. Conséquence, ça allait saigner et ça pouvait être un peu voire très douloureux suivant les filles. Certaines, parfois, pouvaient le perdre à cause de sports comme l’équitation ou l’usage de tampons, il fallait faire attention (si si j’ai entendu ça pour de vrai). A priori, la très grand majorité des personnes sont persuadées que ça fonctionne comme ça, et que la virginité est donc liée à la perte de l’hymen. Vous aussi ? Bienvenue dans le club des grands bernés de la connaissance du corps humain.

Dans toutes les histoires que j’ai pu lire ou voir, la jeune fille vierge a mal lors de ses premiers rapports sexuels et saigne, à cause de ce fameux hymen, c’est justement à ça qu’on reconnaît qu’elle est vierge. Dans certain cas on va même jusqu’à brandir le drap tâché de rouge pour prouver la pureté de la jeune épousée. Je n’ai jamais vu de fiction, film, livre, série, n’importe quoi, où une fille dit « Ouais non moi ça allait, j’ai pas saigné et j’ai pas eu mal en fait ». Jamais. Never. Nul part.

Ce qui serait pourtant bien plus logique en fait, parce que donc on découvre des choses stupéfiantes tous les jours : l’hymen n’est pas un opercule de protection hermétique qu’il faut ouvrir comme sur les bouteilles de lait (ça peut arriver mais c’est très rare, il y a des personnes qu’il faut parfois opérer avec une petite incision). L’hymen est une petite membrane qui, à la naissance d’un individu de sexe féminin, n’existe même pas chez toutes les personnes. Il ressemble à un anneau avec un trou au milieu, parfois rond, ou en forme de croissant de lune, mais ça peut aussi ressembler une passoire, ou à des bandelettes. Il évolue au fil du temps. Le pompon dans cette histoire, c’est que chez presque toutes les femmes l’hymen a quasiment disparu à la puberté.

Edit : je nuance suite à des messages reçus, pour certaines l’hymen est très voire trop épais, ce qui peut causer des douleurs et d’importants saignements. Il faut parfois même opérer et faire une incision. Ça reste néanmoins plutôt rare et on ne peut pas du tout généraliser ça sur toutes les femmes, très loin de là.

Donc les histoires de ça fait forcément mal et ça saigne, ça prouve la virginité ou pas, n’ont en fait absolument aucun fondement anatomique. Mais vraiment aucun. La présence d’un hymen ne prouve pas la virginité, et son absence ne veut rien dire. Rien du tout. Que dalle. On peut être enceinte et avoir un hymen sur lequel il est impossible de voir des preuves de rapport sexuel. On peut ne pas avoir d’hymen et n’avoir jamais vu passer un pénis de près ou de loin. On peut avoir mal lors des premiers rapports sexuels, oui, mais c’est le plus souvent dû à de multiples facteurs comme le stress, la maladresse, l’absence de lubrification voire une contraction des muscles du vagin. Ça peut chez certaines provoquer un saignement si monsieur y va trop fort et que l’hymen restant est éraflé, mais ça ne le fait pas disparaître par magie pour autant.

L’hymen protecteur et la virginité qui saignent pour toutes sont donc deux énormes arnaques, qui ont été propagées pendant des millénaires et énormément de cultures. Il fallait s’assurer de la chasteté absolue de la femme avant la nuit de noces, et donc du fait qu’un enfant à venir est bien de l’époux officiel. C’est une question de contrôle culturel et religieux de la sexualité des femmes. De nos jours encore, ça reste un des outils les plus puissants utilisés pour contrôler les jeunes filles alors que tout ceci est basé sur un mythe total.

Ça me laisse toujours pantoise de voir à quel point on connaît peu nos corps, surtout ce qui concerne les organes sexuels. Je ne parle même pas de pratiquer la sexualité, je vous parle juste de comment sont faits nos organes, sur lesquels une chape de plomb total a été mise pendant des siècles. Avoir attendu 35 ans pour savoir ce qu’est par exemple le syndrome pré-menstruel, l’endométriose, ou encore le fait que la virginité liée à l’hymen déchiré est une vaste fumisterie, je vous avoue que j’ai vraiment l’impression de m’être fait avoir et que ça m’énerve.

Et encore, moi ça m’énerve d’un point de vue intellectuel. Je n’ai jamais été opprimée à cause de mon hymen, personne ne m’a réclamé de certificat de virginité ou fait subir un examen de moralité, je n’ai pas été condamnée à mort ou victime d’un crime d’honneur sous prétexte de mon absence de virginité, toutes choses qui auraient pu m’arriver si j’étais née à un autre endroit de la planète. Parce que si si, ça continue à se produire, maintenant, au XXIème siècle, à cause de croyances d’un autre âge qui perdurent dans certaines cultures et qui peuvent servir à mettre les femmes en prison voire à les tuer.

Je vous invite donc à relayer au maximum cet article pour faire tomber ce mythe, qui n’a aucun fondement et mérite de disparaître dans les oubliettes de la civilisation, jusqu’au moment où on dira « Rholalala mais qu’est-ce qu’ils étaient arriérés, dire qu’on pensait que la virginité c’était lié à l’hymen, pfffff, ils étaient pas futés les siècles d’avant hein… ». Pour moi c’est anecdotique et énervant, pour d’autres c’est leur survie qui est en jeu.

La seule façon de savoir si une femme est vierge, c’est de lui poser la question, pas d’analyser son vagin.

Et ce qu’elle vous répondra, ou pas, ce sera sa décision, y compris celle de vous dire d’aller vous faire cuire un œuf.

Cordialement, bisous,

.

Votre Simone,
partie acheter le livre des 2 Norvégiennes

.

Pour en savoir plus :

La fameuse vidéo TedX « L’imposture au sujet de la virginité »

Le livre « Les joies d’en bas » par Nina Dølvik Brochmann et Ellen Støkken Dahl

Un article complet par le docteur Martin Winckler : L’hymen, mythes et réalités, rappels anatomiques et réfléxions éthiques

La preuve qu’il faut arrêter de valoriser la prétendue virginité et le fameux hymen : un article du Monde sur les femmes accusées d’adultère et détenues pour « crime moral » en Afghanistan

« Je suis pucelle que vous croyez » : article consacré au livre “Une rose épineuse”, de l’historienne Pauline Mortas, qui détricote le mythe de l’hymen établi à tort par les médecins au XIXème siècle

.

PS : petit rappel que si tu souhaites soutenir mon travail, tu peux verser de la menue monnaie sur ma page Tipeee et m’aider ainsi à conquérir le monde !

19 thoughts on “Je n’ai jamais été vierge. Ni vous, ni aucune femme. Jamais.

  1. Merci pour cet article salutaire ! De toutes mes lectures féministes depuis quelques années, je croise rarement le sujet de la féminité. Mais dans ma tête, il y avait toujours cette histoire d’hymen. Heureuse de déconstruire ça aussi grâce à toi. Je vais bien entendu partager ton billet dans ma prochaine revue de web. Yeah you !

    1. « De toutes mes lectures féministes depuis quelques années, je croise rarement le sujet de la féminité.  » => je voulais dire de la VIRGINITÉ, sinon ma phrase n’a aucun sens… pff. 🤦‍♀️

      1. Je n’avais pas tant croisé non plus de sujet sur la virginité, et du coup je suis contente de pouvoir déconstruire des idées fausses. Merci pour le partage dans ta chouette revue du web que je lis toujours avec enthousiasme !

  2. Merci Simone pour ce texte si positif et informatif. 3000 ans plus tard, dingue vrai. Le corps des femmes… appartient aux femmes. Merci. Louis
    P.s. J’apprécie aussi cette touche humoristique 😊

  3.  » Le pompon dans cette histoire, c’est que chez presque toutes les femmes l’hymen a quasiment disparu à la puberté. »:: j’imagine qu’on peut conclure que cette histoire remonte à un temps où les mariées étaient très jeunes…

    1. Ça a probablement joué effectivement pendant un bon moment. Mais à présent que les premiers rapports ne sont plus liés à un mariage très jeune, ça n’a plus aucun sens.

  4. Tout d’abord, merci. Voici ce que j’ai écrit en relayant votre article sur facebook :
    Je ne peux que conseiller à tout le monde la lecture de ce billet. Le fond de l’article est complètement vrai, vérification faite.
    A l’ère de l’information, j’ai beau me targuer d’être geek et féministe, j’ai encore une fois porté par la culture populaire une vision réductrice de la femme.
    Jean-Philippe

    1. Merci d’avoir relayé l’article, on est encore très nombreux et même nombreuses à avoir une vision erronée du corps des femmes et c’est important d’y remédier !

  5. Merci beaucoup Simone !!!!!! En voilà une info salutaire et hypra importante que personne ne m’avait jamais donnée. Je transmets à tour de bras. Bravo et merci pour votre travail !
    (Mais dites, vos Suédoises de la fin du texte, c’est pas des Norvégiennes au début, ou l’inverse ?) 🙂

    1. Mince, on m’a fait remarquer qu’elles étaient Norvégiennes et pas Suédoises, j’ai corrigé la première occurrence mais pas la deuxième ! J’y retourne, merci pour votre gentil message et votre vigilance!

  6. Hello 🙂
    D’accord avec tout ça, mais juste pour préciser : si si, ça existe l’hymen qui se rompt au premier rapport.
    Je fais partie de celles qui ont taché les draps et ont dû interrompre l’action pour cause de douleur. Puis j’ai passé 20min sous la douche à attendre l’arrêt du saignement. Rdv en urgence chez la gynéco : « vous avez un hymen très charnu, réessayez et si ça recommence je l’inciserai. » => douleur non psychologique, attention aux généralités please.

    1. Bonjour, merci d’avoir partagé votre récit et votre expérience. J’ai reçu un autre message d’une personne qui a dû se faire opérer, donc j’ai édité l’article pour nuancer mon propos à ce sujet et apporter un complément d’informations. J’espère ne pas vous avoir heurtée, n’étant pas totalement spécialiste de la question il y avait forcément des choses à corriger et c’est fait grâce à vous!

  7. Merci pour cet article important !
    Par contre je pense que la viriginité est avant tout une construction pour le contrôle du corps des femmes comme tu le soulignes, c’est une institution en fait… découvrir que l’hymen n’existe pas ne fera malheureusement pas disparaître cette institution car finalement, la dimension physiologique n’est que le prétexte, un support pour donner de la légitimité à ce contrôle social.
    Mais ça aidera de nombreuses jeunes filles et femmes de mieux comprendre leur corps et de pouvoir déconstruire ces mythes tenaces

    1. Bonjour, la virginité est en effet une construction sociale bien plus qu’une réalité anatomique. Et je pense aussi que plus de personnes seront au courant de ce qu’il en est, plus ce contrôle se réduira même si ça ne se fera pas en un jour…

Répondre à Marie Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.