Qu’est-ce qu’on lit cet été ?

Salut les p’tits Lus,

.

Avec l’approche des congés, j’avais envie de partager avec vous des livres pour la plage ou le petit café du coin ou le hamac ou bien où vous voulez, après tout qui suis-je pour vous dire où bouquiner, hein ? Un que j’ai déjà lu, et deux que je vais lire, on pourra en reparler après si jamais vous décidez de partager mes lectures estivales. Si vous n’avez pas fondu littéralement pendant la canicule et qu’il vous reste un peu de cerveau, en avant pour la librairie ou la bibliothèque !

.

Le silence des étoiles – Sanaa K.

J’ai découvert Sanaa K. sur le net il y a longtemps, avec un gros coup de cœur à l’époque pour son blog, puis son compte Instagram. Après une looooooongue gestation , elle nous a offert son premier livre et croyez-moi, ça valait le coup d’attendre.

Je suis allée le chercher à sa sortie et j’ai fait un petit truc de foufou, il faisait enfin beau et chaud, je suis allée me mettre toute seule en terrasse avec une bière fraîche pour attaquer ma lecture. Et dès les premières planches, très belles, j’ai eu un sourire qui m’est remonté jusqu’au fond des yeux. Ça commençait avec de l’espace et la mission Cassini, alors forcément, hein, j’ai craqué tout de suite, et le reste du livre ne m’a pas déçue. J’aime beaucoup ses dessins, l’histoire de cette jeune femme qui se cherche et s’interroge beaucoup sur ses choix de vie, son histoire d’amour, sa carrière de créative… ça me parlait pas mal sur certains points, tout en étant très différent de mon vécu.

Assurément l’un des romans graphiques les plus attendus de la jeune génération, Le Silence des étoiles est un ouvrage illustré qui raconte la vie d’une jeune femme, ses copines, ses amours, ses galères et ses joies. Derrière les crayons, il y a Sanäa K, illustratrice qui s’est fait connaître d’abord sur son blog avant d’être éditée. La jeune femme dans le livre ? Un personnage de fiction, même si les accents de vérité sont évidents. En effet, la jeune autrice préserve farouchement son anonymat, et ne mélange pas ses histoires avec “la vraie vie”.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, je ne saurais que trop vous la recommander pour cet été, et même plus tard si le cœur vous en dit !

.

Sinon j’ai attrapé 2 autres livres à la bibliothèque, un dont j’avais entendu parler sur Twitter, et l’autre que j’ai piqué dans le présentoir “Nouveautés” en passant.

Déracinée – Naomi Novak

Vu passer sur Twitter, donc, une personne de mon entourage l’a vanté pour son héroïne marquante et la qualité d’écriture de Naomi Novak, qui a reçu le prix Hugo pour sa série “Téméraires” que je lirai peut-être après, sans compter que “Déracinée” a été récompensé par les prix Nebula, Locus, British Fantasy et était finaliste du prix Hugo. Rien que ça !

Du coup je me dis que ça ne peut pas être une mauvaise lecture pour moi qui aime la SF, la fantaisie et les héroïnes un peu badass.

Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du “Dragon”. Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir. L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare. Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…

Du coup, je dois avouer, je suis intriguée par le résumé. Allez hop dans ma valise !

.

L’Étreinte de glace, et autre histoires surnaturelles écrites par des Victoriennes

C’est celui que j’ai attrapé au hasard dans le rayon Nouveautés. J’aime bien l’idée de découvrir des femmes autrices absolument inconnues au bataillon, qui sont tombées dans l’oubli de façon souvent fort injuste. Et comme j’aime bien aussi les histoires surnaturelles de l’époque victorienne, ma foi… La combinaison des deux me paraissait heureuse.

La période dite victorienne correspond à l’apogée de la Ghost story au Royaume-Uni, comme aux Etats-Unis. Jacques Finné a retenu huit récits qui montreront, une fois encore, que durant le règne de Victoria les femmes écrivains n’avaient rien à envier à leurs homologues masculins. Les auteures retenues ont été plus ou moins célèbres, Gertrude Atherton, La femme et la Mort, (56 livres publiés), Gertrude Bacon, La grotte, (première en de nombreux domaines), Mrs. Alfred (Louisa) Baldwin, Sérénade muette, (dont les ” aurait pu ” jalonnent la vie), Mary Elizabeth Braddon, L’étreinte de glace, (romancière à succès, auteure de 90 romans et 150 nouvelles), Amelia B. Edwards, Une nuit dans la Forêt noire, (touche à tout de génie), Edith Nesbit, Le pavillon, (pionnière de la littérature pour enfants, où on la cantonne toujours), Margaret Oliphant, Le portrait, (pilier du Blackwood magazine et romancière reconnue), Mrs. Henry (Ellen) Wood, Dormir… peut-être rêver… (l’une des auteures les plus vendues et traduites de sa génération : cinq millions d’exemplaires).

Si un bon nombre d’entre elles ont été très célèbres ou populaires, saluées par leurs confrères (Wilkie Collins, Henry James et bien d’autres) toutes mériteraient d’être tirées de l’oubli où elles sont tombées, et tout particulièrement Margaret Oliphant qui dans “Le portrait” retrouve la grâce dont “La fenêtre de la bibliothèque” témoignait déjà.

.

Voilà, j’espère que ça vous inspirera pour vos lectures estivales, et si vous avez des suggestions n’hésitez pas à me les envoyer, je prends, je lis beaucoup beaucoup surtout en vacances !

Bonne lecture à toutes et à tous, cordialement, bisous,

Votre Simone,
qui rêve d’un livre et d’un hamac à l’ombre…

Tu veux klaxonner aussi ?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.