Ça va swinguer dans les chaumières

Salut mes louloutes et loulous,

J’ai eu une grosse période de creux de la vague. Fin de l’hiver, contre-coup de mon départ du job de l’enfer, de la perte de ma grand-mère, bref ça n’allait plus du tout et ma vie était encore plus nulle que moi-même (au moins).

On a atteint le point culminant avec un dégât des eaux (le 3ème en 6 ans), surtout la nuit où j’ai dû dormir par terre roulée en boule dans mon salon valdingué, en fixant mon plafond couvert de moisi, parce que l’humidité avait fait gonfler une plinthe et bloqué la porte de ma chambre qu’il a fallu défoncer le lendemain. Oui, je suis le type de personne à qui ça arrive, ça. Et en plus, le chat avait pissé sur le seul coussin que j’avais pour dormir…

Un grand moment dans mon existence. Où tu te dis que tu touches un peu le fond là quand même en terme de “Ma vie est un gros what the fuck en ce moment.”

On a le droit. De s’écrouler, de pleurer d’énervement, de ne plus en pouvoir. De ne pas vivre des choses épouvantaaaaaaables mais d’accumuler les merdouilles et de péter un plomb. De ne plus militer un moment parce que là, juste, ça n’est pas possible. Plus l’énergie.

J’ai dit autour de moi que j’en avais par-dessus la tête. J’ai râlé, je me suis plaint, j’ai pesté. J’ai reçu de l’aide, des câlins, des fleurs, une invitation à prendre le thé chez une inconnue bienveillante (coucou Mathilde!), un déjeuner au resto, un coup de main pour remettre de l’ordre, du fromage et des amandes au chocolat (j’ai les meilleurs parents du monde). J’ai la chance extrême d’être très bien entourée dans ma vie, ce qui est précieux.

Bizarrement, depuis cet épisode aussi grotesque que pénible, ça va beaucoup mieux. Il y a toujours du moisi au plafond, des trucs qui ne vont pas dans ma vie, mais j’ai comme l’impression d’avoir mis un coup de talon pour rebondir vers la surface après avoir atteint le fond de la piscine.

Je recommence à brailler sur les réseaux sociaux pour combattre les atteintes aux droits des femmes. C’est plutôt bon signe, l’énergie revient, parce que ça en demande, pour crier sa colère, de l’énergie ! Je recommence à faire des projets. A réfléchir à l’avenir, et à maintenant. Je vous en reparle vite. Une chose est sûre : ça va swinguer dans les chaumières.

Cordialement, bisous,

Votre Simone,
en train de retrousser ses manches

2 Replies to “Ça va swinguer dans les chaumières”

  1. hello, super contente que ça redemarre et puis ça m’a fait rire le chat qui pisse sur ton seul coussin même si c’est pas drôle je sais ! hâte de découvrir ton prochain article ! myrtille (Cécile)

    1. Alors sur le coup ça ne m’a pas fait rire du tout, le coup du coussin, mais maintenant oui, vaut mieux en rire qu’en pleurer ! Merci pour les encouragements et promis je reviens vite avec un nouvel article !

Leave a Reply to Simone Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.